PME / Scale-up : comment faire de la protection des données client un avantage compétitif ?

Examin et Astrachain organisent un petit déjeuner sur la thématique de la protection des données le 25 mai prochain (demain !) de 9h30 à 11h.

✅Pour l’inscription à l’événement en ligne c’est par ici 👉 participation à l’évènement en ligne à 9h30.

 

✅ Pour ceux qui pourront se déplacer dans notre accélérateur, le Village by CA – 55 rue de la Boétie, 75008 Paris, pour assister à l’évènement en présentiel, nous aurons de plaisir de vous accueillir pour un petit-déjeuner à partir de 9h 😍

 

 

Pour en savoir plus sur nos futurs échanges :

 « PME / Scale-up : comment faire de la protection des données client un avantage compétitif ? ».

🔓 La notion même de confiance est essentielle dans la maîtrise de la protection des données et travailler avec des partenaires fiables est essentiel, notamment pour les grands comptes.

 

➡ Il est devenu indispensable de prouver que vous êtes fiable et responsable pour encourager vos clients à vous faire confiance et vous confier leurs actifs les plus importants.

 

💸 Mais comment bien maîtriser la protection des données et en faire une caution de confiance pour gagner en compétitivité ?

 

➡ Cette table ronde est l’occasion pour vous de bien comprendre ce que la protection des données peut vous apporter concrètement dans le développement de votre entreprise, notamment dans la mise en place d’une stratégie business basée sur la confiance de vos clients !

 

 

 

Nos Speakers :

 

🎙 Clémence Philippe – COO et co-founder – EXAMIN

 

🎙 Frédéric Duflot – CEO et co-founder – EXAMIN

 

🎙 Yosra Jarraya – CEO et founder – ASTRACHAIN

 

🎙 Karima Ouali – Senior Account Manager – BUSINESS & DECISION

 

 

Actualités Examin

Examin participera au FIC et à Vivatech 2022 ; deux occasions de nous rencontrer !

 

Examin sera présente au Forum International de la Cybersécurité du 7 au 9 juin prochains à Lille au Village de l’Innovation sur le stand n°17.

 

Nous serons également à Vivatech du 15 au 18 juin prochains à Paris Expo, Porte de Versailles sur le stand de notre accélérateur le Village by CA. Pour trouver le Village, ce sera hyper facile, le premier stand à droite en arrivant ;-).

 

   

Brève de la protection des données

#Protection des données

 

 

Cookie walls : la CNIL publie des premiers critères d’évaluation

 

L’expression « mur de traceur », ou « cookie wall » en anglais, désigne le fait de conditionner l’accès à un service à l’acceptation, par l’internaute, du dépôt de certains traceurs sur son terminal (ordinateur, smartphone, etc.). Dans la majeure partie des cas, en cas de refus des traceurs par les internautes, la contrepartie est financière, on parle alors de « paywall » : l’internaute qui refuse d’accepter les cookies est obligé de fournir une somme d’argent pour accéder au site. Les éditeurs de ces sites cherchent par ce biais à compenser la perte de revenus publicitaires résultant de l’absence de traceurs par un autre mode de rémunération.

 

 

Par une décision du 19 juin 2020, le Conseil d’État avait jugé que l’exigence d’un consentement libre ne pouvait pas justifier une interdiction générale de la pratique des « murs de traceurs », la liberté du consentement des personnes devant être appréciée au cas par cas, en tenant compte notamment de l’existence d’alternatives réelles et satisfaisantes proposées en cas de refus des cookies. La CNIL et le CEPD avaient par la suite appelé, à plusieurs reprises, le législateur européen à fixer des règles plus précises en la matière dans le futur règlement européen ePrivacy, en cours d’élaboration.

 

 

 

Dans l’attente d’une législation ou d’un positionnement de la Cour de justice de l’Union européenne, la CNIL a estimé nécessaire de publier des critères permettant d’évaluer la légalité de telles pratiques. Ce qu’il faut retenir sur les nouveaux critères:

 

Lorsqu’un internaute refuse l’utilisation de traceurs sur un site web (par exemple en cliquant sur un bouton « tout refuser »), la CNIL recommande aux

éditeurs de proposer une alternative réelle et équitable permettant d’accéder au site et qui n’implique pas de devoir consentir à l’utilisation de leurs données ;

Le tarif en cas de refus doit être raisonnable et dépend d’une analyse au cas par cas ;

Le cookie wall doit être limité aux finalités qui permettent une juste rémunération du service proposé. Il ne s’agit pas d’utiliser le cookies wall pour imposer de facto des finalités sans rapport avec la juste rémunération ;

Lorsque le dépôt de traceurs est exigé pour accéder à un contenu hébergé sur un site tiers qui requiert l’utilisation de cookies non strictement nécessaires, ou à un service demandé par l’utilisateur, le consentement de l’internaute peut être demandé dans ces cas là.

 

Lire l’article de la CNIL

 

Pour ne rien manquer, suivez-nous sur LinkedIn

Suivre sur LinkedIn

   

Zoom sur notre roadmap

 

Ce mois-ci, on travaille d’arrache pied sur notre v2 qu’on sortira d’ici quelques jours. Encore un peu de patience donc, on vous en dit plus d’ici peu ;-).